Article Gault et Millau 2021

Thu/Sep/2021

A deux pas de la gare, dans un grand bâtiment moderne jouxtant un centre commercial, œuvre une jeune brigade pleine de fougue. L’établissement porte la signature de Serge Labrosse. Le patron de la Chaumière, à Troinex, y passe de temps à autre pour valider les créations de la cuisine et y ajouter sa patte.

L’ambiance est chaleureuse et conviviale, le service prévenant. Les convives peuvent opter pour le bar à vin et tapas, la brasserie plutôt décontractée ou l’espace bistronomique un brin plus cosy. A la belle saison, la terrasse offre un joli coup d’œil sur le Léman et le Mont-Blanc.

Pour alléger l’addition, on opte sans hésiter pour le «Menu bistronomie» avec ses trois plats et son dessert de saison. De quoi satisfaire les plus solides appétits à un prix tout à fait abordable.

Ouvrons les feux avec d’exquis malakoffs au vieux gruyère, servis en trio sur un lit de petits pois printaniers. Une entrée rafraîchissante au bel équilibre de goûts.

Arrive ensuite un filet de dorade assaisonné d’une pimpante poudre de citron fumé. En garniture, de petits artichauts cuits à la perfection donnent la réplique à une émulsion à l’ail des ours que l’on savoure avec quelques grains de freekeh, une variété de blé, cousine du boulgour.

Le médaillon de veau affiche une cuisson rosée comme on l’aime. Agrémenté d’une déclinaison de morilles et d’asperges vertes, il est relevé d’un subtil et gourmand jus au cacao acidulé.

Pour conclure, on se délecte de fraises gariguettes, de yaourt au citron et d’un sorbet aux herbes. Un désormais classique de la maison.

Article Geneva Discovery 2019

Fri/Nov/2019

A quelques pas de la gare, dans le centre culturel de Versoix, c’est ici que le grand chef genevois a ouvert son dernier établissement. Après avoir dirigé les cuisines du Buffet de la Gare des Eaux-Vives, puis le Flacon à Carouge (qui lui valurent 1 étoile au guide Michelin), c’est une nouvelle expérience aux inspirations festives que vous proposera le chef.

Car tout a été pensé pour vous satisfaire. Que vous souhaitiez célébrer une occasion entre quatre yeux, décompresser après une semaine harassante au boulot, ou réunir vos acolytes autour d’une belle tablée… toutes les raisons sont bonnes pour aller au Boléro !

...

Article Tribune de Genève 2015

Tue/Oct/2015

Direction Versoix ce mardi midi pour découvrir le Boléro, nouveau restaurant installé au sein du centre culturel du même nom. L’ex-chef étoilé du Flacon, Serge Labrosse, en a pris les commandes. «Nous avons souhaité réunir trois formes de restauration dans un même lieu, et donc trois ambiances, relève le chef. Il y a le côté bar à vin et tapas avec sa mezzanine, où des musiciens et DJ se produisent les jeudis, vendredis et samedis soirs, il y a l’espace brasserie, avec ses tables hautes, et enfin le restaurant bistronomique.» Si le soir la séparation des atmosphères est plus marquée, à midi, les suggestions, formules et plats du jour relient les différents espaces. «Nous proposons un plat du jour à 19 fr. 100% frais, varié et innovant. Nous alternons généralement viande et poisson. Les clients peuvent aussi opter pour un business lunch à 36 fr. avec entrée, plat et dessert.» A la carte de la brasserie, on retrouve des perches façon fish & chips, du risotto aux tomates séchées, burrata et roquette, un burger ou encore du boudin noir. Côté bistronomique, place au foie gras, au crémeux de cèpes et calamars, aux Saint-Jacques, aux côtes de cochon ou encore à la noisette de chevreuil rôtie. Parmi les suggestions d’automne, on se laisse tenter par un croustillant de lièvre (23 fr.) ou un pavé de
cerf plancha (38 fr.). Une sélection de vins servis au verre et des cocktails maison à 14 fr. complètent l’offre.

Article Tribune de Genève 2015

Fri/Sep/2015

Coucou, revoilà Serge Labrosse !
Le Boléro est le nom du nouveau Centre culturel de la ville de Versoix. Un bâtiment situé juste en face de la gare et accueillant des expositions et une bibliothèque. Au rez-de-chaussée, la municipalité a créé un espace de restauration, la confié à Serge Labrosse.

Foie gras et... tartine de pied de cochon !
Attaquons donc de bel appétit ce curieux mariage, non pas de la carpe et du lapin mais du foie gras de canard et d'une tartine de pied de porc. Le premier se présente en longue baguette, ferme, parfaitement assaisonné, le chef n'a pas perdu la main !
Il associe ce pavé élégant avec une tranche de pain grillé surmontée d'une marmelade fondante de pied de porc. Il en supprime la texture gélatineuse en travaillant la masse et en ajoutant, entre autres, de la moutarde. De rustique, le cochon devient chic. Et c'est diablement bon.

Article Bythelake.ch 2015

Fri/May/2015

Après avoir dirigé la cuisine du Buffet de la Gare des Eaux-Vives, puis celle du Flacon à Carouge, le Chef étoilé Serge Labrosse ouvre son restaurant sur les bords du Léman, face à la gare de Versoix.
Cet établissement qui vient de réouvrir ses portes se situe au rez-de-chaussée du nouveau centre d’art et de culture de Versoix, face à la gare. Il porte le même nom que cette nouvelle institution du centre le-bolero-labrosseville, « Boléro »… En hommage au mythique ballet de Maurice Ravel, versoisien à ses heures semble-t-il, la commune étant le fief de sa famille.

Le propriétaire et son équipe vous accueille sourire aux lèvres, dans une ambiance détendue et chaleureuse. L’endroit offre un décor moderne, casual et lumineux le restaurant étant complètement ouvert sur l’extérieur grâce à ses baies vitrées.

Pour les amoureux de l’art, celui-ci est présent sur les murs du restaurant « les pièces présentées changeront au gré des expositions du centre culturel » explique Serge Labrosse, « En ce moment, vous pouvez découvrir trois belles photographies de la très rare collection de la Fondation Auer qui est à l’honneur dans la galerie du Boléro au premier étage » . Un régal pour les yeux qui ne manquera pas de vous mettre en appétit. Vous aurez l’embarras du choix, le lieu en effet prévoit trois formules « qui ont chacune leur espace mais fonctionnent ensemble ».

...